Je m’aime moi non plus

Voici une affligeante constatation. Notre cœur s’emballe pour the one et se met en berne lorsqu’il s’agit de nous-même. On se sent berk, on se trouve brouillon dans sa tête et dans sa vie, et on vit avec sans trop se poser de questions.

Erreur fatale. Mais, comment vous dire ? On se supporte H24 alors « les autres, ils peuvent bien dire ce qu’ils veulent, ils sont pas dans ma tête, ils n’ont pas vu telle ou telle chose que je fais-je suis-j’ai été …. ». On l’a eue cette réaction : quand un proche/ami nous sort un super compliment, on a limite envie de lui dire « oh si seulement tu savais comme je tourne pas rond ». Loin d’être de la modestie, à mon sens, ça pue le manque de croyance totale en l’être humain que nous sommes. Y a un mois, ma mère congratulait sa progéniture – aka. moi-même – pour l’ensemble de ses récentes réussites; ceux qui ont la chance d’avoir une maman gaga comprendront. Et moi, au lieu de prendre le temps de profiter, ou j’angoisse pour les échéances suivantes (que je me créé en partie), ou je sous estime complètement le jugement des autres. Bon, c’est malin, maintenant plus personne ne voudra me complimenter.

Le truc, c’est qu’on manque suffisamment d’estime de soi pour ne pas savoir comment recevoir un compliment, alors au lieu de mettre le joli bouquet qu’on a reçu dans un vase plein d’eau, par la tige, on l’y plonge par la fleur. Je pense qu’à un moment donné, il faut pouvoir s’autoriser une perception plurielle de soi-même. Sans pour autant muter en boule à facettes, il serait vraiment bon de garder bien au chaud toutes les attentions et les mots que l’on reçoit, parfois on découvre un bout de soi-même qu’on méconnaissait. Il se peut même que ce qui ne nous plaise pas chez nous passe inaperçu aux yeux des autres, voir fasse notre charme pour certains.

Untitled - Heike Weber

Untitled – Heike Weber

Pour cela, je pense qu’il faut apprendre à se cultiver en entier, en s’aidant des autres. Mais attention à ne jamais attendre que quelqu’un vous apporte toute cette chaleur, il vaut mieux déjà rayonner tout seul de son côté, sinon on devient vite accro à ces sensations, sans pour autant s’être construit en tant qu’humain. Même si ça peut nous donner des ailes, cela ne nous rend en réalité pas plus forts qu’avant.

Inutile de dire aussi, que lorsqu’un individu a de sérieux problèmes d’acceptation de soi, il lui sera difficile de mener des relations saines, tant sur le plan amical qu’amoureux. Pourquoi se mettre tant de bâtons dans les roues, tant d’obstacles ? Je ne possède pas de solution miracle, mais je peux commencer par faire avec ce que j’ai et explorer toutes les possibilités de l’être que je suis. Il y a bien une raison à nos existences si variées et uniques !

Billets de So Je m'aime moi non plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s