J’ai été en … République Tchèque

Dobry den !

Je vous reviens ce week-end avec une nouvelle catégorie : les voyages ! Cela s’imposait un peu, car dans la famille on a toujours eu la bougeotte, à décamper dès que mes vacances scolaires nous le permettaient. Profitant joyeusement de mon dernier mois de vacances, nous avons décidé ma mère et moi de partir quelques jours à Prague.

Cette ville est une destination très prisée par les étudiants, qui y trouvent souvent leur compte grâce au peu de cherté qu’elle leur offre. Il est d’ailleurs vrai que d’un point de vue culturel, des tarifs de réduction sont systématiquement appliqués, ce qui est plutôt encourageant. Pour vous faire une idée, 1 euro équivaut à 27 couronnes, et que ce soit pour les visites ou les encas, on a quasiment toujours payé moins de 20e (= 540 couronnes, on tournait plutôt entre 200-300cz).
Nous avons logé dans un hôtel proche de la Vltava et du Pont Charles qui nous a fait profiter d’une petite réduction, qu’on nous avait au préalable conseiller de demander au manager. Le Pont Charles, parlons-en. Haut lieu touristique de la ville (comprendre : planquez impérativement vos affaires personnelles), il est presque aussi impraticable que le Rialto de Venise. Ma mère, qui avait connu la ville en des temps plus austères (période communiste, coucou !) et s’était promenée sur le pont alors désert, a eu un joli choc culturel. Groupes de touristes, statues de saints et vendeurs de babioles s’agitent tout le jour durant – enfin pas les statues.

Statue Pont Charles

Statue Pont Charles / Copyright Billets de So

En nous dirigeant du côté des ambassades, nous sommes tombées sur le Lennon Wall, hommage rendu au chanteur des Beatles sous forme de graffitis. Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas une balade nocturne dans la ville, ses monuments et surtout le Château (ouiii, celui de Kafka) sont très joliment éclairés. Le Château, nous y sommes allées le lendemain. Là aussi, niveau monde, on est servis, en plus c’était samedi. Dépendant d’où on se trouve, il est possible d’y accéder à pieds, si on est endurant, sinon le tram 22 nous y emmène. Vous y trouverez des militaires car le gouvernement y a ses quartiers. De belles balades dans les parcs sont possibles lorsqu’il fait beau. Pour visiter les différents édifices, il faut au préalable se munir d’un ticket qui vous donnera accès à certains d’entre eux, car toute visite est contrôlée. Nous avons ainsi pu visiter la Cathédrale Saint Guy (vous remarquerez la présence contigüe du pouvoir avec l’Eglise …), l’Ancien Palais Royal, la Basilique Saint Georges, la Ruelle d’Or avec un seul billet. Toujours dans le coin, nous avons visité le Couvent de Strahov ainsi que la Place de Lorette, avec un bel interlude musical grâce à l’organiste du moment.
Pour la soirée, nous avions prévu d’assister à un spectacle de la Lanterna Magika, mettant en scène des légendes juives comme celle de Rabbi Loew, qui serait le créateur du Golem. Le spectacle, qui avait lieu au Narodni Divadlo (théâtre national), mettait en scène danseurs et comédiens mêlés à des jeux de projections vidéo, qui recréaient ainsi une ambiance fantastique.

Le dimanche, nous avons passé une bonne partie de la journée au quartier juif (Josefhov), le shabbat étant fini. Nous avons commencé notre périple par la synagogue Pinkasova, où là aussi nous avons pu acquérir un billet nous faisant accéder à tout un circuit de visites (un circuit spécial permet de se rendre au camp de Terezin, où ont été déportés un très grand nombre d’enfants). Cependant, la queue à Pinkasova est énorme, alors pour gagner du temps, dirigez-vous plutôt dans la U Starého Cervena où plusieurs boutiques vendent les mêmes billets. Vous pourrez ainsi revenir griller tout le monde, et regarder les gens bisquer (moi, dans le rôle du touriste qui bisque). Les noms de tous les déportés tchèques ont été inscrits à la main sur les parois de la synagogue, avec un véritable travail de recherche pour connaître leurs années et lieux de naissance et de mort. On enchaîne ensuite avec l’ancien cimetière juif, où les gens ont été enterrés parfois jusqu’à douze les uns au dessus des autres (12 000 stèles). Nous avons poursuivi avec la synagogue Klausova où sont exposés des objets servant lors des fêtes juives. Ensuite ont suivi la synagogue Vieille-Nouvelle, la synagogue espagnole et la synagogue Maiselova.

Synagogue espagnole / Copyright Billets de So

Synagogue espagnole / Copyright Billets de So

Dans le courant de l’après-midi, nous nous sommes dirigées vers le quartier de Stare Mesto, place de la Vieille-Ville, où nous avons assisté à l’attraction de la tour astronomique où les statuettes des apôtres défilent toutes les heures. Les monuments et bâtiments de ce quartier sont plutôt considérés comme baroques, les églises affichent un goût prononcé pour la Contre-Réforme et se complaisent dans la dorure et la théâtralité. Si de là, vous vous rendez à la Maison de la Municipalité (au style nettement plus art-nouveau, un peu Sécession à la viennoise, et là apparaît mon amour pour Alfonz Mucha ❤ ), ne manquez pas la maison à la Vierge Noire. Le soir, nous avons assisté à un concert exceptionnel au Rudolfinum dans le cadre du Festival Dvorak (eeeet oui, ils sont tous tchèques, sans parler de Smetana et du chorégraphe Jiri Kylian) avec l’orchestre de chambre de l’Academy of St Martin-in-the-Fields avec la très célèbre clarinettiste Sabine Meyer, pour qui Karajan s’est battu afin de la faire soliste au Philharmonique de Berlin, alors plongé dans une misogynie sans fond. Elgar, Mozart et Dvorak ont été remarquablement interprétés.
Nota Bene : les spectateurs sortent encore en robe longue et costard au théâtre, alors que c’est devenu du dernier plouc en France.

Détail Tour d'astronomie / Copyright Billets de So

Détail Tour d’astronomie / Copyright Billets de So

Le lendemain, nous avons visité le musée Mucha (pour le plus grand bonheur de bibi) où plusieurs de ses gravures et illustrations étaient présentées. Son style est très caractéristique de l’art-nouveau, son succès ayant commencé lorsqu’il séjournait à Paris, peut-être en avez-vous entendu parler ? Dans le quartier Nove Mesto, impossible de passer à côté de la place Venceslas au passé chargé d’histoire, notamment lors de la chute du communisme. Le soir, dernier spectacle, de Théâtre Noir au Black Theatre IMAGE. Mimes et enchantements au rendez-vous !
Le jour de notre départ, nous avons effectué un rapide tour de plusieurs églises que nous n’avions pas vues comme Notre-Dame-Du-Tyn, Saint Salvator, Saint Nicolas … puis envol vers Paris via l’aéroport Vaclav Havel.

Publicités

3 réflexions sur “J’ai été en … République Tchèque

  1. Je découvre ton blog grâce à la boite à blogueuses, et là, un article sur Prague ?! J’AIME !! J’y suis allée l’an dernier quelques jours avant Noel, et je ne voulais plus rentrer en France ! Encore aujourd’hui je regrette d’avoir pris mon vol retour et je n’ai qu’une hate : d’y retourner ! C’est vraiment ma ville de coeur. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s