La drague 2.0 : AUM/Tinder #SujetQuiFâche n°2

Ce n’est pas parce que ça fait un an tout pile que je suis célibataire que je suis désespérée, alors on se détend (et perso je me prends une coupe de champ’ car ce fut ma bonne résolution de 2014).

Maitenant que le warning est passé, on peut entrer dans le vif du sujet. Alors, pécho ? Pas pécho ? L’amour 2.0, ça vaut quoi ?

Adopteunmec (testé y a 3 ans) : BERK

Alors déjà j’aimerais parler du sexisme de couleur dont fait preuve ce site. C’est pas parce que je suis de sexe féminin que ma piaule ressemble à un dégueuli de licorne, merci. Je sais pas vous, mais aller sur ce site c’est aussi violent que de laisser son nez chez Lush … Le rôse.
Le concept du mec code-barres : ça devient une chose. J’arrive pas à considérer un mec comme un bout de viande … Et les meufs sont pas très réjouies quand on les drague/fixe/siffle/complimente lourdement puis insulte, alors pourquoi traiter les mecs comme de la bidoche ? C’est un manque de respect à la fois pour l’autre et pour soi.
Concrètement, AUM c’est un repère de plans cul et de gros relous. Quand on dresse son profil, on perd tout le charme de la rencontre, surtout que le profil en question, c’est un peu la grosse marrade des clichés, à croire qu’ils se sont tous retrouvés là : le mec a le matos (j’te parle pas de son slip mais de l’ameublement de son ntérieur) et la nana est désirable et désirée.
Au bout de trois jours, ça me prend le chou, j’arrive pas à entamer une conversation digne de ce nom. Ciao quoi.

 

Article drague

Tinder (testé il y a 1 an) : la géolocalisation du bourgeois

Ca avait l’air pas con comme idée à la base. « Viens, j’me sers dans tes contacts Facebook pour repérer des gens tellement éloignés de tes cercles d’amis que personne va cramer ».
Alors tu swipes une fois, deux fois … tu mates quand il y a de quoi mater -oui parce que y a aussi une certaine dose de niveau sur cette appli, faut pas s’leurrer. Et là, bim, ça matche. Et 8 fois sur 10, je tombe sur des twenty something presque trentenaires, au job clairement aux antipodes de mes intérêts (genre marketeux, cab d’avocat, … j’en croise pas tous les jours faut dire !), aux gueules interchangeables (des mécheux à la Delahousse) et aux passe-temps o-ri-gi-naux : la photo de surf/planche à voile sent le Saint Trop’ à plein nez, la photo de soirée en costard soigneux mais pas trop qui veut dire « je sais m’amuser tavu ? », et ces putain de mocassins sans chaussettes. Déjà qu’avec chaussettes, je trouve ça pas très seyant sur les mecs, mais alors sans, c’est le summum.
Mais après tout, je l’ai bien cherché, je suis géolocalisée dans l’un des quartiers les plus opulents et plus à droite de Paris. Quartier de bourgeois. Je m’y suis jamais retrouvée mais même cette appli s’obstine à me proposer un choix de bourges flirtant avec la beaufitude. Cimer, sans toi Tinder, j’aurais même pas réussi tu vois.

Quitte à choisir entre les deux, ma préférence irait sans doute à Tinder, le connard au mètre carré étant plus dispersé. Et puis certaines personnes ont entamé de longues relations en se rencontrant sur cette appli …
Mais honnêtement, le net, ça me gâche la rencontre humaine. Le hasard et l’instant présent sont selon moi des facteurs beaucoup plus attrayants 🙂

 

Publicités

4 réflexions sur “La drague 2.0 : AUM/Tinder #SujetQuiFâche n°2

  1. J’avais essayer Adopteunmec mon dieu ce fut une experience affreuse 😀 J’arretais pas de tomber sur un ex ou des gens etranges… Choette article, ca me rappelle des (bons et mauvais) souvenirs 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s